Monthly Archives: juillet 2016

Juin: écouter son cœur et faire le tri

Juin: écouter son cœur et faire le tri

 

 

heart-558528_1280

 

 

Le printemps se dandine, oscille, hésite… Le mercure dessine des montagnes russes, vent et pluie nous décapent au « Kärcher », l’actualité chahute toujours et nos humeurs, hum…

Comment garder le cap dans toutes ces tempêtes ? Comment rester en selle malgré les soubresauts du monde ? Plus que jamais, en suivant notre meilleure boussole : notre cœur. En écoutant son rythme, ses murmures, ses battements. Physiquement et émotionnellement. Et plus que jamais en apaisant le bouillonnement du mental.

L’été (en énergétique chinoise, il a déjà commencé depuis le 15 mai et se prolongera jusqu’au 28 juillet) est la saison de notre petite pompe vitale. Et selon le Tao, elle est liée à l’intestin grêle, le maître du tri, celui qui décide ce qu’il faut garder – ce qui va nous nourrir – et ce qui doit être évacué.. C’est le moment de les chouchouter tous les deux (conseils chouchoutage).

Mais aussi de faire le tri aussi bien dans nos maisons que dans nos vies, dans nos émotions, dans nos expériences, entre ce qui nous nourrit et ce qui nous pourrit. Entre ce qui nous booste et ce qui nous plombe. De choisir entre la puls(at)ion de Vie ou la pulsion de Mort.

 

 

 

Mai: honorer le Féminin Sacré

Mai: honorer le Féminin Sacré

 

déesse mère (détail)

 

Mai, c’est le printemps dans toute sa force.

Les Celtes, qui ne reconnaissaient que 2 saisons, célébraient le 1er mai, Beltaine, marquant la fin de la saison sombre et le début de la saison claire, le renouveau de la nature et des corps, un changement du rythme de vie, un passage vers quelque chose de meilleur, mais aussi une renaissance spirituelle.

Les Romains attribuaient cette période à Maïa, la déesse présidant aux accouchements.

Mai est aussi traditionnellement, et ce n’est pas étonnant, le mois de Marie chez les chrétiens. Si l’on regarde au-delà du dogme religieux pour s’attacher au symbole, Marie représente en réalité la déesse Mère, celle qui conçoit et donne la Vie. La force créatrice dans tous les sens du terme, pas seulement celui de l’enfantement physique.

 

Ce n’est donc pas un hasard si la Fête des Mères est célébrée au mois de mai également. Je vous rappelle à ce propos que vous pouvez offrir des moments de Bien-Etre à cette occasion.

 

C’est donc le moment de reconnaître ce Féminin Sacré qui est en nous, de s’y reconnecter. Et de le célébrer.

Ça ne veut pas dire se montrer sexy, se maquiller, porter des talons hauts, se peindre les ongles et plaire aux hommes. Honorer notre Féminin Sacré, c’est écouter et honorer notre force créatrice. C’est aussi incarner autant que nous le pouvons cette Douceur (qui ne veut pas dire soumission), cet Amour inconditionnel, cette Compassion, cette qualité d’Ecoute (qui n’empêche pas de s’exprimer s’il le faut) et cette Force tranquille, qui font partie de l’essence du Féminin. Je nous invite donc, hommes et femmes, à retrouver et cultiver en nous, en ce mois de mai, cette part souvent oubliée ou négligée. A réunifier les parts d’énergie féminine et masculine que nous possédons tous en nous, hommes et femmes. Comme disait joliment un de mes amis récemment, le Masculin Sacré, c’est toute la puissance du Masculin qui a retrouvé la légèreté du Féminin. Et quand ces deux-là sont réconciliés…