Monthly Archives: février 2015

Le massage peut-être un chemin d’évolution

Le massage peut-être un chemin d’évolution

 

massage aromatique

Le massage n’est pas seulement un moment de détente, un moyen de soigner les maux du corps, il peut aussi être, pour ceux qui le souhaitent, un chemin d’évolution. C’est le sujet de l’article que j’ai publié sur le site www.mieux-être.org.

Si vous voulez en savoir plus: rendez-vous ici.

 

DSC_0552

copyright: Isabel Verhaeghe

 

 

 

Les news de février: Parlez-vous d’amour…

Les news de février: Parlez-vous d’amour…

statue couple pair-167267_1280

 

Février, on le sait, c’est le mois de l’Amour. Avec la Saint-Valentin qui s’en vient  titiller ceux qui sont en couple ou agacer ceux qui ne le sont pas. Mais qu’est-ce que l’Amour au juste? Un petit mot de 5 lettres qui recouvre tant de sentiments différents.

Eros, Pathos, Philia, Storgè, Agapé

Si l’on se réfère à la Grèce antique, Eros – d’où vient le mot érotisme – représente l’attirance physique, l’amour dans sa dimension sexuelle, qui est lié à un sentiment de manque. C’est l’amour qui prend, qui veut posséder. Mais si le désir disparaît, l’amour ne s’en va-t-il pas avec lui?

Pathos, c’est  la passion qui brûle… et potentiellement détruit. L’amour souffrance. Car cet amour-là est obsessionnel, possessif.

Philia se rapporte plutôt à l‘amitié, à la solidarité, au souci de l’autre, au lien social. C’est l’amour qui partage. Un amour plus désintéressé (quoique..)

Storgè est le mot qui désigne l’amour filial, l’amour tendresse, fait de douceur, d’attention.

Agapé, lui, est le nom de l’Amour « divin » avec un grand A, l’Amour pur qui se donne sans contrepartie, sans condition.

La plupart du temps, nous sommes pris par Pathos, Eros, Philia et Storgè. Nous attendons de l’Autre qu’il nous rende heureux. Et si notre attente est déçue, cela nous rend malheureux. Nous sommes donc soumis à son bon vouloir.

Pour reprendre la main, il faudrait évoluer vers Agapé.  L’amour qui accepte l’autre comme il est – ou n’est pas – quoi qu’il fasse – ou ne fasse pas. Difficile, oui. Et cet amour là, c’est presque un truisme, commence par celui – inconditionnel –  de nous-mêmes.  Pourquoi l’autre nous aimerait-il si nous ne nous trouvons pas aimable?

Une autodéclaration d’amour pour la Saint-Valentin

Posons-nous donc la question: est-ce que je m’aime? Comment? De quelle manière est-ce que je me le manifeste? Il ne s’agit pas seulement de s’autoriser à manger du chocolat, s’acheter de nouveaux vêtements, un bijou ou de changer la couleur de ses cheveux « parce qu’on le vaut bien ». Mais également de prendre soin de son corps, de sa santé, tout comme de sa vie intérieure, de son âme.

Comme on a fait le bilan de l’année écoulée, penchons-nous, le jour de la Saint-Valentin,  sur  l’amour que nous nous portons. Personnellement, pour garder un regard positif sur la vie quand elle semble difficile, je m’oblige à lister tous les jours – et à noter dans mon carnet – toutes les petites choses qui m’ont fait sourire, donné de la joie, réconfortée dans la journée écoulée: une place de parking là où je ne pensais pas en trouver, une belle éclaircie dans une journée pluvieuse, un ado qui m’a aidée à porter mes sacs de courses, un petit concert d’oiseaux au jardin, un coup de fil inattendu, l’eau chaude qui m’a réchauffé les mains en faisant la vaisselle… Une manière d’être plus attentive à ce que je vis et à chausser d’autres lunettes. Pourquoi ne pas appliquer cette technique à nous-mêmes? Enumérer ce qui nous plaît en nous, physiquement et moralement. « Introspecter » nos moindres qualités. Et pratiquer l’autolouange. Se faire une autodéclaration d’Amour. Se remercier pour ce que l’on est, accomplit (ou a accompli), réussit (ou a réussi) de grand ou de petit. En cure d’une semaine, d’un mois, d’un trimestre ou plus selon la « gravité » de la situation. De quoi se rebooster l’estime de soi, non? 

Retrouver l’estime de soi par le massage

 Et si on n’y arrive pas? On demande de l’aide. A son entourage ou à des professionnels.

Un travail sur le corps peut notamment aider à retrouver l’estime de soi et un toucher bienveillant est l’un des chemins qui y mène. Les mains du massothérapeute, imprégnées d’acceptation inconditionnelle, accueillent le corps de l’autre tel qu’il est. Quel qu’il soit.  Avec ses beautés et ses imperfections. Ses rides, ses bosses, ses plaies. Ses kilos en trop ou trop peu. Parfois même ses difformités. Ce toucher-là est une vraie réparation qui peut mener petit à petit à réapprivoiser son enveloppe physique, et à la réconciliation avec soi-même dans toutes ses dimensions.

 

AU PROGRAMME EN FÉVRIER

Prochaine journée Découverte Bien-Être en Participation Libre en Conscience le Lundi 16 février 2015

 à Auderghem (1762 B ch de Wavre) à l’asbl Terre Rêves.

Le principe: venez expérimenter les massages habillé, Chi nei tsang, bols tibétains et têtes-mains-pieds en séance de 45 minutes. Je serai à votre disposition de 9h30 à 18 h.

Le prix ( PLEC)  est laissé à votre discrétion avec un minimum de 35 €.

Pour le reste, n’oubliez pas que

Vous pouvez offrir des moments de bien-être pour la Saint-Valentin

comme en toute autre occasion.