Monthly Archives: janvier 2013

Le massage, une histoire de toucher

Le massage, une histoire de toucher

Se laisser toucher

L’hiver est bien là cette fois. On pourrait se laisser toucher par sa beauté. Celle des dentelles de givre qui s’accrochent aux arbres, de la couche ouatée qui couvre les champs et les pelouses… Mais aussi par la compassion envers ceux qui n’ont pas de toit. Et peut-être aussi se laisser toucher par des mains bienveillantes. 

Le toucher, laissé pour compte de notre civilisation tout entière vouée à l’image, est pourtant essentiel à la vie. A travers la peau nous pouvons être en lien avec le monde, avec les autres. Il n’est plus à démontrer que le manque de toucher induit des pathologies, physiques ou psychologiques, que ce soit chez les nourrissons (qui grandissent moins bien), chez les personnes hospitalisées (qui guérissent moins vite) ou les personnes âgées (qui déclinent plus rapidement). A ce niveau, il y aurait fort à faire dans les hôpitaux et les maisons de retraite.

Le massage reconnecte à soi-même et au monde

Le contact de peau à peau, lors d’un massage par exemple, possède dès lors de nombreuses vertus. Sur le plan physique, le sentiment de bien-être qu’il procure fait chuter instantanément les hormones du stress et dope les défenses immunitaires. Sur le plan de la psyché, il redonne un contour, des limites au corps. Il peut permettre de redéfinir un schéma corporel perturbé par un traumatisme, une blessure, une opération chirurgicale, une malformation ou simplement une perception personnelle erronée. Il renforce le sentiment d’incarnation.

Il redonne de la chaleur, de la proximité, du lien. Il reconnecte l’individu à la fois à lui-même, aux autres, au monde et par là même, le réunifie dans ses différentes dimensions physique, mentale et spirituelle. Le toucher est une nourriture essentielle pour l’Homme.

Un massage en pleine conscience fait la différence

Mais il ne suffit pas d’un contact physique pour être en relation. La qualité de ce contact importe. On peut être touché physiquement de manière brutale, condescendante,  affectée ou indifférente, et l’on ne se sentira pas accueilli, nourri. Ou au contraire, avec empathie,affection, tendresse. Le geste bienveillant, exécuté avec respect, avec Amour, en pleine conscience fait la différence.  Etre touché avec douceur et compréhension devrait être accordé à tout être humain. Le massage donné de cette manière fait partie de ce toucher « maternel » qui nourrit tout être vivant.