Monthly Archives: novembre 2011

Pourquoi et comment le massage déstresse…

Pourquoi et comment le massage déstresse…

Le massage est bon pour la santé

Ce n’est pas moi qui le dis. Enfin, si, je le pense,  mais je n’ai aucune légitimité scientifique pour l’affirmer.

Fabrice Mascaux  en revanche, psychologue et massothérapeute, a mené une étude clinique sur le sujet au sein du CHU de Liège, sous la direction du professeur Legros, endocrinologue de son état et responsable du service de psycho-neuro-immunologie (source: Bio-Info de septembre 2010)

Le jeune chercheur a voulu évaluer scientifiquement les effets du massage holistique sur des « cobayes » humains, comparés à une séance de sauna ou de hamam. Il a pris comme marqueur le taux d’ocytocine dans leur sang.

Pour ceux qui l’ignorent, l’ocytocine est l’hormone qui facilite l’attachement entre deux êtres humains. Celle qui fait que la mère est béate devant son bébé. Ou qui  rend l’amour (surtout les amoureux) aveugle(s).

Le massage augmente le taux d’ocytocine

Mais elle possède aussi d’autres vertus: elle  joue les anxiolytiques, atténue la douleur, apaise le rythme cardiaque, diminue le stress, régule la pression sanguine et le métabolisme….

Or, l’étude de Fabrice Mascaux a montré que, si le taux de cortisol (l’hormone du sress) avait diminué chez tous ses sujets, le taux d’ocytocine était sensiblement plus élevé chez ceux qui avaient reçu un massage holistique  que chez ceux qui avaient bénéficié d’une simple séance de sauna ou de hamam, également réputées apaisantes.

En cause? Le toucher et même, selon le chercheur, la qualité de celui-ci. Le massage holistique s’inspire de plusieurs types de mouvements (étirements, balancements, mouvements léger ou profonds, lents ou rapides) mais sa qualité essentielle est d’être très enveloppant,  « unifiant ».

La qualité de présence fait celle du massage

On peut toucher un corps de bien des manières.  Pratiquer juste un massage techniquement correct. Ou y apporter un petit supplément d’âme, de présence, d’intention qui va faire la différence, atteindre d’autres dimensions, d’autres profondeurs. C’est cette manière-là qui, je le crois, apporte aussi le petit (ou grand) supplément de Bien-Etre.

Jnana Chakshu – Le 3e Oeil est une bulle de Bien-Etre  à votre disposition du lundi au vendredi de 9h30 à 18h30 à Schaerbeek.

Offrez ou offrez-vous un moment de pur bonheur.

 

Massage et chakras

Massage et chakras

 Mandala peint par Sébastien Lamborelle

Quand on prononce le mot « chakra », on a vite l’air un peu allumé. Il ne renvoie pourtant à aucune magie ou concept occulte. En sanskrit, il signifie originellement disque ou roue. Dans la religion hindouiste et en ayurveda (la médecine traditionnelle indienne,) il désigne des centres énergétiques. On pourrait grosso modo les comparer à ce qu’on appelle en Occident les « plexus », dont le plus connu est le plexus solaire, qui correspond justement (tiens, tiens…) au 3e chakra, celui de l’estomac). Ces centres d’énergie assurent, selon le kundâlini-yoga, la bonne circulation de l’énergie vitale (kundâlini) dans le corps.

Les chakras sont au nombre de 7, situés sur un axe vertical entre le sommet du crâne et le sacrum, sont reliés aux organes et fonctions vitales.  Le chakra « racine »  situé au bas de la colonne vertébrale, est en lien avec les os, les dents, les ongles,  le rectum, le côlon,  la prostate, le sang et les  structures cellulaires).  Le chakra sacré, situé au niveau du nombril avec les systèmes génital et urinaire.  Le chakra de l’estomac ou du plexus solaire est relié aux systèmes digestif et nerveux, celui du cœur aux systèmes respiratoire et circulatoire ainsi qu’à la peau, celui de la gorge au cou à la nuque, à la mâchoire, aux oreilles, aux cordes vocales, à la trachée… Quant au  « troisième œil », logé entre les sourcils,  il est associé au visage, aux oreilles, au nez, aux sinus, au cervelet et au système nerveux central). Enfin,  le chakra couronne sis au sommet du crâne, est relié au cerveau.

Ces chakras possèdent également une dimension psychique et spirituelle. Ainsi, le chakra racine est le siège de la conscience physique mais aussi de l’inconscient collectif. Il nourrit notre faculté de (pro)création. Et « alimente » tous les chakras supérieurs et nous relie profondément à la terre. Le chakra sacré est le centre des émotions, de l’énergie sexuelle. C’est par lui que passe le lâcher-prise et l’ouverture à autrui. Le plexus solaire est le chakra de la personnalité, de l’essence, de l’énergie émotionnelle. Le chakra du cœur est bien sûr celui de l’Amour, mais aussi du courage. Celui de la gorge est le siège de l’expression de soi et de la communication. C’est aussi un pont entre la pensée, les sentiments, et les réactions. Le « troisième œil » rassemble nos forces mentales et intellectuelles, c’est le chakra de l’éveil, de l’intuition, de la spiritualité. Enfin le coronal réunit toutes les énergies des chakras inférieurs, on dit de lui qu’il est la « maison de l’âme ».

Le massage est l’une des voies permettant, par la détente, l’apaisement du mental, le desserrement des nœuds physiques, l’activation de la circulation sanguine et lymphatique, de fluidifier la circulation de la kundâlini dans le corps et par là même, de renforcer la santé physique, psychique et sprirituelle.

Jnana Chakshu – Le 3e Oeil est une bulle de Bien-Etre  à votre disposition du lundi au vendredi de 9h30 à 18h30 à Schaerbeek.

Offrez ou offrez-vous un moment de pur bonheur.

Chi Nei Tsang: ramener le chi dans les organes

Chi Nei Tsang: ramener le chi dans les organes

© photo: Isabel Verhaeghe

Chi Nei Tsang: ramener le chi dans les organes

Selon les taoïstes, les maladies dont nous souffrons sont causées par des énergies ou émotions négatives dont nous ne nous sommes pas libérés. La médecine occidentale, qui s’intéresse désormais aux liens entre le corps et la psyché, a (presque) fini par admettre ce postulat.

D’après le Tao, chacun de nos organes est lié à un type d’émotions.  Les reins, par exemple, seraient le siège de la peur et du courage, les poumons celui du chagrin et de la joie,  le foie est lié à la colère et au calme… Ainsi un excès de peur ou de stress peut déséquilibrer l’énergie des reins et inversement, des reins en souffrance peuvent induire un état d’inquiétude ou de stress perpétuel qui va épuiser l’organisme entier; un foie perturbé provoque une humeur grincheuse, et une grosse colère peut, de la même manière, détraquer le fonctionnement du foie, etc.

Le Chi Nei Tsang, un massage très ancien des organes internes (intestins, foie, estomac, rate, pancréas, etc.) issu de la médecines traditionnelle chinoise, permet d’évacuer les énergies (ou émotions) négatives et les toxines emmagasinées dans ceux-ci, qui provoquent des blocages, empêchent leur bon fonctionnement, et affaiblissent ainsi l’organisme entier.  Les moines taoïstes vivant isolés dans les montagnes l’utilisaient pour se maintenir en bonne santé et garder le niveau énergétique élevé nécessaire à leurs longues méditations.

Le Chi Nei Tsang utilise les principes du Tao et applique notamment les techniques du Chi Kung (ou Qi Gong).  En travaillant sur l’abdomen par des touchers tantôt légers, tantôt profonds, il ramène le Chi (ou Qi) chacun des organes internes (foie, vésicule biliaire, rate, estomac, intestins, vessie, prostate, pancréas, mais aussi cœur, poumons et reins)  soit par une manipulation directe, soit via des points reflexes.  Il stimule ainsi tous les systèmes vitaux de l’organisme : digestif (amélioration de la digestion et du tractus intestinal), cardio-vasculaire (stimulation de la circulation sanguine et lymphatique), respiratoire, endocrinien, immunitaire, nerveux et urinaire.

Le patricien commence par des exercices respiratoires et de détente avant d’aborder la la stimulation des viscères, tout en approfondissant progressivement le toucher afin d’atteindre les racines des fascias.

Un des effets les plus directs de ce massage est la détoxification du corps par la stimulation des circulations lymphatique et sanguine ainsi que des intestins.  Ceux-cicontenant plus de 100 millions de neurones, sécrétant au moins 20 neurotransmetteurs identiques à ceux que l’on trouve dans le cerveau et produisant 70 à 85% des cellules immunitaires de l’organisme, sont aujourd’hui identifiés comme notre « deuxième cerveau », ou cerveau émotionnel, (non mental) du corps.  Il n’est donc pas étonnant de constater que beaucoup d’entre nous souffrent de tensions occasionnant des douleurs abdominales, très souvent localisées dans le côlon et l’intestin grêle.  Sachant que nos deux cerveaux sont reliés par le nerf vague et peuvent donc communiquer entre eux, on comprend qu’il est possible d’agir sur celui « d’en haut », en  traitant celui « d’en bas » et vice versa. D’où l’efficacité du Chi Nei Tsang.

En révélant et réduisant les tensions accumulées dans l’abdomen – qui contient aussi nombre de ganglions lymphatiques, le Chi Nei Tsang améliore non seulement le tractus digestif mais renforce aussi le système immunitaire.  De surcroît, comme estomac, foie, pancréas ou intestins ne s’occupent pas seulement d’assimiler la nourriture que nous ingérons et d’évacuer les déchets, mais également nos charges émotionnelles douloureuses, le Chi Nei Tsang favorise la digestion et l’évacuation de nos conflits internes non résolus.  Ainsi, il travaille simultanément sur les plans physiques et psychosomatiques.

Enfin, puisque, selon les principes de l’ostéopathie, chaque vertèbre est liée à un organe, le Chi Nei Tsang peut même contribuer à réduire des douleurs dorsales.

Cela dit, s’il constitue une aide précieuse, il n’est pas une panacée (si tant est qu’il en existe). La santé est une conjugaison de multiples facteurs et le résultat d’une hygiène de vie globale physique, mentale et – pourquoi pas ?– spirituelle tout à la fois.


Nous proposons ce massage

 

Le bonheur est contagieux.

Le bonheur est contagieux.

© Photo: Isabel Verhaeghe

Ce n’est pas une affirmation gratuite. C’est la conclusion d’une étude psychologique menée à grande échelle par le professeur James H Fowler de l’Université de Californie et son collègue Nicholas H Christakis de l’Université de Harvard et dont les résultats ont été publiés dans le très sérieux British Medical Journal.

Les deux hommes ont suivi individuellement plus de 12.000 personnes pendant 20 ans, évaluant régulièrement l’état de leur bien-être propre mais aussi celui de leur entourage (famille, amis, collègues…). Et qu’ont-ils trouvé? Que, tout comme les émotions (le rire et le sourire se transmettent rapidement, les larmes et la colère aussi, c’est bien connu), le bonheur se répand, comme une épidémie, à travers trois cercles. Une personne heureuse contribue à augmenter le bonheur de ses amis, des amis de ses amis et des amis des amis de ses amis!

Voilà qui fait voler en éclats l’idée que s’occuper de soi et de son propre bien-être est une attitude égoïste. Alors n’hésitez pas:

FAITES-VOUS DU BIEN, SOYEZ HEUREUX ET CONTAMINEZ VOTRE ENTOURAGE

************

Jnana Chakshu – Le 3e Oeil est une bulle de Bien-Etre  à votre disposition du lundi au vendredi de 9h30 à 18h30 à Schaerbeek.

Offrez ou offrez-vous un moment de pur bonheur.