Au printemps, on chouchoute son foie

Au printemps, on chouchoute son foie

Le  printemps est là et vous savez quoi ? C’est boooooon ! La lumière est revenue,  la nature s’éveille, la sève monte. L’énergie yin diminue et le yang monte en puissance. Idem pour l’être humain. On sort de l’hibernation, on gagne en vitalité, on a envie de sortir, de s’agiter… De nettoyer ? De se nettoyer ? Ben oui,

La cure détox, vous savez… Pour ceux qui ont oublié, les grands principes sont ceux de la cure antifatigue de Taty Lauwers .

Si l’hiver était la saison du rein, du repli sur soi,  un temps de pause bénéfique à nos organismes, l’organe du printemps (qui dans le calendrier énergétique a commencé le 4 février et se prolonge jusqu’au 15 avril) est le foie.

Pour stimuler le retour de nos forces vives, c’est donc lui qu’il faut chouchouter. C’est le moment de le débarrasser  (et tout notre corps avec) de toutes les toxines accumulées depuis des mois. Qui peuvent justement empêcher l’organe engorgé de nous communiquer cette belle énergie qui monte, provoquant fatigue et apathie, irritabilité et anxiété voire dépression.

Les taoistes, qui recommandent une vie en harmonie avec les saisons, conseillent, au printemps, la tempérance. On se lève tôt, on marche tranquillement dans la nature, on respire, on centre l’exercice physique   sur l’étirement des tendons et la mobilité des articulations et les yeux (tous liés au foie en énergétique chinoise).

Sur le plan alimentaire, on allège. Les saveurs du printemps (et du foie) sont acides et amères. Comme les jeunes pousses de la nature: roquette, pissenlit, radis… mais aussi artichauts, asperges, épinards… Point trop n’en faut, cependant – tempérance, a-t-on dit –  on contrebalance avec des saveurs douces (courgette, petits pois, laitue haricots verts…).

Pour donner un coup de pouce, on mise sur la tisane Foie (chez Desmecht,  à Bxl, par exemple ou en magasin bio et diététique). A défaut, on se prépare des infusions de feuilles de cassis, de prêle, de romarin, de bardane, de tilleul, d’aubier…

Ou on appelle à l’aide les huiles essentielles de romarin à verbénone ou de citron (2 gttes le matin dans 1 càs de miel bio ou d’huile végétale bio de première pression, pas plus de 3 semaines). Le simple jus de citron (1/2 dans un tasse d’eau tiède à jeun est également souverain. Mais ne cumulez pas tout, évidemment. Et n’oubliez pas de bannir les toxiques (café, alcool, thé, conservateurs, et autres produits de synthèse ouioui, les sucrettes aussi) durant quelques semaines sinon il ne s’agit pas d’une détoxification.

Pour couronner le tout, on peut remettre du «chi» dans le foie et les autres organes (ils sont tous liés, en fin de compte, par la loi des 5 éléments) grâce à un massage Chi Nei Tsang ou aider au drainage grâce à un massage aromatique avec les huiles essentielles ad hoc.

About Isa

Ex-journaliste je me suis reconvertie dans le Bien-Etre quand j'en ai eu assez de bourrer les cerveaux. L'envie de prendre soin des corps et de nourrir les âmes m'a d'abord aiguillée sur les chemins de l'aromathérapie. Les huiles essentielles sont en effet de précieuses alliées qui touchent à la fois les sphères physique, émotionnelle et même spirituelle. Conjuguées à différentes techniques de toucher, elles sont un outil puissant de mieux-être que j'utilise dans la plupart de mes massages. Je prépare un mélange sur mesure adapté à chaque personne. Dans un souci de santé comme d'écologie, toutes mes huiles sont de la meilleure qualité et certifiées bio. Formée à l'aromathérapie et à différentes techniques de massage (pierres chaudes, AyurThai, massage aromatique, massage global, chi nei tsang, massage sonore aux bols tibétains...) et de plus en plus passionnée par l'Etre et ses connexions subtiles, je poursuis mes investigations et mes apprentissages dans différents domaines (chamanisme, constellations familiales...).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *